IEN ASH de la Meuse

Vous êtes ici: Accueil  >  Circonscription >  Ecole Inclusive >  Ensemble pour une école inclusive : une concertation et un diagnostic partagé pour progresser

Ecole Inclusive

Ensemble pour une école inclusive : une concertation et un diagnostic partagé pour progresser

Les propositions issues de la concertation Ensemble pour l’école inclusive, engagée en octobre dernier, ont été présentées à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, et Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, le lundi 11 février 2019.

Une forte mobilisation des partenaires
Le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, et le secrétariat d’Etat chargée des personnes handicapées se sont mis à l’écoute des acteurs de terrain et des remontées des territoires. La concertation a mobilisé plus de 120 participants (parents, associations de personnes en situation de handicap, gestionnaires d’établissement médico sociaux, professionnels de l’éducation et accompagnants) et s’est organisée autour de vingt-deux réunions en lien étroit avec le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH).

Le diagnostic partagé de l’ensemble des partenaires de la concertation fait ressortir trois priorités :

  • Renouer la confiance avec les familles.
  • Soutenir les enseignants et, plus globalement, l’équipe éducative avec l’appui des professionnels du secteur médico-social
  • Revaloriser le métier d’accompagnants et reconnaître leur place au sein de la communauté éducative

Les travaux des groupes de travail
Les groupes de travail ont auditionné des dispositifs innovants, qui permettent déjà aux professionnels du secteur médico-social d’intervenir dans les établissements scolaires, ou à des accompagnants de travailler à temps plein sur les temps scolaires et périscolaires. Voici le résultat de leurs travaux :

- Restitution sur la simplification des parcours.
- Restitution sur la coopération dans l’école.
- Restitution sur le l’élaboration du PPS.
- Restitution sur le dispositif second employeur.

Le point sur les mesures
Des premières mesures ont déjà été annoncées à l’Assemblée nationale le 31 janvier, concernant les accompagnants qui, à partir de 2019, ne seront plus recrutés en contrats aidés. Les propositions complémentaires issues de cette large concertation seront toutes analysées par les ministères concernés, pour en évaluer l’impact et définir leurs conditions de mises en œuvre. Un plan d’actions détaillant l’ensemble des mesures retenues et prenant en compte les contributions du Grand Débat National sera présenté courant mars 2019.