Ecole de Demange-aux-eaux : la formation du Saillant de Saint-Mihiel

mardi 11 juillet 2017
par  Frédéric Vast
popularité : 11%

En 1914, la frontière passe entre Verdun et Metz et entre Saint-Dié et Colmar parce qu’en 1870 il y a eu une guerre avec l’Allemagne. L’Allemagne a gagné un morceau de la Lorraine et l’Alsace. C’est pourquoi les deux pays sont alors ennemis. La France veut récupérer son territoire perdu.

UNE REGION FORTIFIEE :

Les Français ont construit des forts pour empêcher les Allemands de passer. Dans toutes les villes, on a bâti des casernes et il y a de nombreux soldats pour surveiller la frontière.

 

L’INVASION ALLEMANDE :

Les Français croyaient que les Allemands allaient passer par les trouées mais malheureusement ils vont passer par la Belgique.
Les Allemands envahissent la France en passant par la Belgique et le Luxembourg. Les Français reculent parce que les Allemands avaient de gros canons tirant loin alors que les canons français tiraient vite mais moins loin.
Le 6 septembre, les Français contre attaquent car ils ont vu qu’une armée allemande avait trop avancé. Les Allemands reculent et le front se stabilise. Les soldats fatigués manquent de munitions. Il y a eu beaucoup de tués et blessés. On creuse des tranchées. C’est le début de la guerre de position.

LE PLAN ALLEMAND EN MEUSE :

Le 4 septembre 1914 , les Allemands veulent encercler Verdun. Ils font un plan avec deux armées:
La 5ème Armée va de l’Argonne vers le sud.
La 6ème Armée va de Metz vers Saint-Mihiel.

Le fort de Troyon empêche les Allemands de se rejoindre.Le capitaine Heym a été l'élément majeur de résistance du fort. Quand les plateformes d'artillerie sont visées par les Allemands, il fait déplacer les canons. Quand les locaux de garnison sont pris pour cible par les Allemands, il fait mettre les soldats à l'abri dans des cavernes sous roc. Lorsqu’il est blessé par un obus le 10 septembre lui provoquant de graves blessures, il continue à diriger la défense du fort sur un brancard.

Le Capitaine Heym (wikimédia)

SAINT-MIHIEL, CIBLE DES ALLEMANDS :

Les Allemands attaquent vers Saint-Mihiel car ils sont plus nombreux (40 000 Allemands, 7 500 Français).
Le 24 septembre l’ennemi rentre dans Saint-Mihiel. Il traverse la Meuse car les Français avaient oublié une passerelle en bois. La ligne de chemin de fer qui passe par Saint-Mihiel et va à Verdun est coupée : c’est une victoire pour les Allemands.
Le 25 septembre 1914, les Allemands décident de prendre le fort du Camp des Romains. Ils le bombardent et le fort en pierre est vite détruit par les obus. Les Français se défendent mais doivent se rendre.
Pendant 4 ans, les Français essaient de chasser les Allemands du Saillant lors de nombreuses batailles (Bois d’Ailly, Bois Brûlé, Tranchée de Calonne, Les Eparges, Flirey, Bois le Prêtre…). Ils n’y arrivent pas.
En septembre 1918, les Français et les Américains parviennent à repousser les Allemands et à libérer Saint-Mihiel.

La butte de Montsec avec son monument américain.

Chêne mitraillé du Bois-le-Prêtre, exposé dans l’église de Fey-en-Haye.


Navigation

Articles de la rubrique