SVT Lorraine > Géologie Lorraine > Conglomérat Principal route d'Archettes >

Conglomérat Principal route d'Archettes : 3. Description

Le Conglomérat Principal (fig.2) est un niveau repère du Buntsandstein Moyen (Trias Inférieur). Egalement appelé Poudingue de Sainte Odile, il affleure dans tout le Nord Est de la France.

Fig. 2: Affleurement de Conglomérat Principal de la route d'Archettes

Sa puissance ne dépasse pas 20 mètres. Il est recouvert par les Grès des "Couches intermédiaires" du Buntsandstein Supérieur. Les niveaux bien cimentés sont remarquables par les avancées ou entablements qu'ils forment sur la falaise.

Fig. 3: Place du Conglomérat Principal dans la série stratigraphique (données chiffrées = âges en millions d'années - © BRGM).

Le Conglomérat Principal recouvre le Grès Vosgien (fig.3 et fig.4). Une discordance mineure, "sédimentaire" liée à l'érosion, est bien visible à sa base.

Fig. 4: Contact discordant entre Grès Vosgien et Conglomérat Principal

Ce faciès conglomératique grossier est un Poudingue (fig.5) bien cimenté et imperméable, très riche en galets de nature et de tailles variées. La matrice du Poudingue est un Grès rose à ciment silico-ferrugineux.

Fig. 5: Le Conglomérat Principal est un Poudingue grossier

Ces galets de Quartz laiteux, de Quartzites lie de vin et de Lydiennes noires sont très usés. Ils sont datés (par la présence de Graptolites dans les Lydiennes) du Silurien et de l'Ordovicien et leur origine probable est armoricaine.

Quelques galets éolisés peuvent être retrouvés, attestant de l'occurrence de regs voisins et d'un climat aride de type tropical sec. Le caractère détritique torrentiel de type "oued" de cette sédimentation est confirmé par l'étude des grains des sables qui sont très usés et arrondis (Consulter l'annexe scientifique "Sédimentation continentale au Permien et au Trias". Cet article de Marc Durand, éminent spécialiste de la sédimentation continentale au Permien et au Trias, apporte une explication à cette sédimentation détritique sur le continent des "Nouveaux Grès Rouges" et une description du "Grand Fleuve Triasique"). Une hypothèse est avancée dans cet article : le matériel fin (sable, argiles ...) aurait été séparé du stock de "tout-venant" et emporté lors des épisodes de crues ordinaires et fréquentes et le stock de matériel grossier résiduel aurait été progressivement déplacé lors d'épisodes occasionnels d'énergie beaucoup plus forte.

Quelques passées gréseuses parcourent la masse conglomératique (fig.6). Elles permettent l'observation de la trace laissée par les divagations passées du fleuve. L'ordre des chenaux peut être retrouvé ainsi que l'orientation des paléocourants.

Fig. 6: Passées gréseuses dans le Conglomérat Principal

Il en va de même pour les passées franchement conglomératiques ; on observe des galets alignés et parfois "tuilés" (fig.7). Il est possible de mesurer les orientations à la boussole et de les reporter sur un cannevas de Schmidt Wulff afin de retrouver l'orientation globalement SO-NE des principaux chenaux en tresses de ce grand delta.

Fig. 7: Galets orientés dans le Conglomérat Principal

Rendez-vous à la fiche Haut Barr (67) pour une description détaillée des techniques d'étude des paléocourants.


Auteur : Philippe MARTIN

Suite Retourner à l'accueil Géologie de la Lorraine Suite Suite de la fiche Archettes (88) : 4. Activités réalisables

Contact : Roger CHALOT (Géologie) - Christophe MARCINIAK (Réalisation)