SVT Lorraine > Géologie Lorraine > Butte témoin de Mousson et côte de Moselle >

Butte témoin de Mousson et côte de Moselle : 3. Description

Description du paysage

A partir des ruines de la forteresse médiévale de Mousson, vous pourrez profiter d'une vue à 360° permettant d'observer de nombreuses activités de l'Homme ayant comme base les ressources géologiques (fonderie, gravière, carrière) ou pouvant ouvrir sur les géosciences (implantation de la ligne LGV par exemple).

Ce site permet aussi d'aborder la géomorphologie : côte de Moselle et butte témoin.

Vue nord-est : La butte de Mousson fait partie d'un ensemble de buttes témoins alignées le long de l'axe de la Moselle. Du haut de Mousson on les discerne parfaitement. Du côté nord-est on discerne aussi deux autres sites pouvant montrer un intérêt géologique :

- La carrière de granulats ayant permis l'extraction de calcaire pour la construction de la ligne LGV ;

- Le centre d'enfouissement dont la localisation n'est pas due au hasard. Celui-ci repose sur une couche argileuse imperméable protégeant la nappe phréatique d'une éventuelle infiltration d'eau polluée. Ce centre d'enfouissement capte une partie des gaz provenant de la décomposition des ordures ménagères pour produire de l'énergie.

(Cliquer sur le panorama pour l'agrandir)

Vue nord / nord-ouest : Le lit majeur de la Moselle est occupé par la ville de Pont à Mousson, dont les constructions ne s'étendent plus au fond de la vallée inondable mais plutôt sur les flancs peu pentus de la butte de Mousson. La vallée de la Moselle est exploitée pour recueillir les alluvions quaternaires de la rivière. Sables et graviers sont extraits laissant après l'exploitation des étendues d'eau aux formes géométriques qui ne laissent aucun doute possible concernant leur origine.

Vue nord-ouest / ouest :

Du côté nord-ouest on distingue le front de côte entre le village de Norroy et la ville de Pont à Mousson. Ce front de côte est occupé par une végétation dominée par des zones boisées souvent peu entretenues, contrairement aux revers de côtes dont les forêts, composées en majorité de hêtres, sont exploitées. Anciennement de nombreux vergers occupaient cette zone particulièrement bien exposée. et bénéficiant de nombreuses sources. Lorsque la pente le permet les terres agricoles ont gagné sur la forêt et les vergers. Les côtes de Moselle sont constituées de calcaires coralliens et oolithiques du Bajocien.

Le fond de la vallée, dont le sous sol est constitué de marnes du Toarcien, recouvertes par des alluvions quaternaires permet l'écoulement de la Moselle et l'existence d'une nappe phréatique proche du sol.

La vue ouest offre un panorama sur la ville de Pont à Mousson (14 000 habitants). L'annotation de la photographie ci dessous signale le Bois Le Prêtre, c'est le lieu d'une grande bataille lors de la 1ere guerre mondiale. Un cimetière militaire (du Pétan) peut être visité et de nombreuses tranchées sont encore visibles.

C'est le Pont, que l'on aperçoit (reconstruit en 1944) qui donne le nom à cette ville : au début du X ème siècle, le site appartient aux seigneurs de Mousson. Ils firent construire un pont sur la Moselle au pied de la butte. Le pont était l’un des rares sur la Moselle entre l’évêché de Toul, de Nancy et de Metz. A partir de 1230, une ville s’y implante. Cette ville prend alors le nom de la colline de Mousson, et de son pont si important pour les échanges.

Vue sud-ouest / sud :

De ce côté, la côte de Moselle est croisée par une vallée permettant à L'Esch de rejoindre la Moselle. Ce petit ruisseau de catégorie 1 termine ici son existence et va se jeter dans la Moselle. On distingue la grande usine PAM SA. On y fabrique des tuyaux de fonte servant à la distribution d'eau, et aussi les fameuses plaques d'égouts connues dans le monde entier. Au premier plan les étangs ayant permis l'extraction de granulats il y a quelques temps et qui ont été reconvertis en zone de pêche.

Plus vers le sud, la centrale EDF émerge du paysage. C'est une centrale à charbon qui sera très prochainement remplacée par une centrale au gaz (en construction). De ce côte on distingue aussi un ancien bras de la Moselle qui a été abandonné lors des travaux d'aménagement de la rivière afin de la canaliser. On peut donc comparer le tracé rectiligne de la Moselle actuellement et son tracé originel beaucoup plus méandreux.

Autre curiosité géologique de la butte de Mousson : la fontaine Rouge. C'est une source d'eau ferrugineuse. Les dépôts de "rouille" sur les bords de cette source lui ont donné son nom. C'est un lieu intéressant pour faire réfléchir les élèves sur l'origine du fer dans cette eau : l'eau de pluie s'infiltre dans le calcaire, traverse une zone contenant du fer (Aalénien), est ensuite stoppée par les marnes du Toarcien, et sort au niveau d'une résurgence.

Géologie de la vallée de Pont à Mousson : Téléchargement du fichier Kmz

La butte de Mousson :

Le sommet de cette butte témoin est constitué d'une formation calcaire du Bajocien inférieur (oolithe blanche, calcaires à entroques, calcaires sableux : en orange- brun sur la photo ci dessus).

La base est formée par une formation toarcienne : marne à septarias et schistes cartons (argiles calcaires micacées et bitumineuses) (violet foncé sur la photo ci dessus) reposant sur une formation du Pliensbachien formées de grès médioliasique et de marnes à Amalthées (Ammonites) (violets plus clairs sur la photo ci dessus).

La côte de Moselle :

Le haut du relief de côte est formée sur son sommet par la succession des calcaires bajociens (calcaires oolithiques du Bajocien supérieur (photo ci dessus couleurs jaune-beige) / calcaire à polypiers du Bajocien moyen (photo ci dessus couleurs orange) / calcaires gréseux du Bajocien inférieur que l'on retrouve au sommet de la butte de Mousson) (photo ci dessus couleur orange - brun).

Le bas du relief de côte est constituée de marne à septarias et schistes cartons (argiles calcaires micacées et bitumineuses) (violet foncé sur la photo ci dessus) reposant sur une formation du Pliensbachien formées de grès médioliasique (violet plus clairs sur la photo ci dessus).

Relation paysage - géologie

Comme sur les côtes de Meuse, la côte de Moselle présente un schéma assez classique de répartition végétale. Celui ci est détaillé sur le bloc diagramme ci dessous.

Schéma © Parc Naturel Régional de Lorraine

Ce tableau présente les différentes explications permettant de comprendre la relation entre la géologie des côtes de Moselle et la végétation installée sur les différentes zones de cette région.

 

Plateau des côtes de Moselle

Côtes de Moselle

Vallée de la Moselle

Roche mère

calcaires

calcaires et marnes

alluvions sur marnes

Sols

peu épais, bien drainé

peu épais bien drainé

humides

occupation des sols

forêts et cultures

friches boisées et arboriculture

prairies inondables

Sur le plateau des côtes de Moselle : la forêt de hêtre domine. L'homme cultive aussi certaines zones peu pentues avec des espèces végétales n'ayant pas des besoins en eau important : blé, colza, plantes fourragères.

Le revers de côtes est divisée en 2 zones : lorsque la pente est importante, on y observe des friches boisées, car l'entretien sylvicole n'est pas aisé, puis lorsque la pente s'adoucit, des vergers (mirabelles, prunes, cerises, noyers, pommiers) apparaissent. Le plus souvent, la limite friche boisée - verger s'établit approximativement au niveau du contact calcaire / marne, propice à la résurgence de sources. L'installation de nombreux vergers sur le revers de côtes est aussi propice à un meilleur ensoleillement des arbres et arbustes. Plus au nord à Pagny sur Moselle ce revers est occupé par des vignes.

La vallée de la Moselle, constitue le lit majeur de la rivière, outre les zones urbaines qui s'y sont développées, on y observe des prairies et des zones cultivées le plus souvent avec des espèces ayant un besoin en eau important : maïs, tournesol.


Auteur : Emmanuel PERRIGNON

Suite Retourner à l'accueil Géologie de la Lorraine Suite Suite de la fiche Mousson (54) : 4. Activités réalisables

Contact : Roger CHALOT (Géologie) - Christophe MARCINIAK (Réalisation)